La dépénalisation de possession de petite quantité de drogue en Colombie-Britannique

Dernière mise à jour : 2 août

En ce début de mois de juin, le gouvernement fédéral a annoncé un projet pilote de 3 ans portant sur la dépénalisation de possession de petite quantité de drogue en Colombie-Britannique.

À partir du 31 janvier 2023, les adultes de 18 ans et plus pourront être en possession d’une quantité cumulative maximale de 2,5 grammes d'opioïdes, de cocaïne, de méthamphétamine et MDMA pour leur consommation personnelle.


Depuis la crise des opioïdes en 2016, le constat est sans appel, le nombre de décès par surdose est en constante évolution. Depuis janvier 2022, on peut faire état de plus de 548 décès par surdose selon les données du Service des coroners.


Par ce projet, le gouvernement reconnaît que la guerre aux stupéfiants est contreproductive et que donner des droits aux personnes usagères de drogues est la seule façon d'avancer pour lutter contre la crise des opioïdes.


Si le seuil autorisé reste trop bas et ne reflète pas les habitudes de consommation actuelles, cette mesure reste un bon début. Elle doit impérativement s'accompagner d'autres mesures telles que l’approvisionnement efficace en substances sûres, l’ouverture de plus de sites d'injection supervisée, une prévention accrue auprès du grand public, l'accompagnement du sevrage des personnes qui souhaitent arrêter leur consommation…


Gardons à l'esprit que la dépénalisation n'est pas la légalisation. Ces substances restent illégales à la vente et sont passibles d'arrestations et de poursuites.


Autre mesure clé pour sauver des vies : la disponibilité de kits de Naloxone partout et pour tous. Ils sont disponibles en pharmacie gratuitement et la formation est disponible en ligne. Un geste simple qui peut sauver des vies. En savoir plus sur Radio-Canada


18 vues0 commentaire