A PORTÉE DE PLUME, LE LIVRE

Afin de lutter contre l’isolement inhérent à la situation de pandémie, La Boussole a décidé d’innover et de créer un projet de relations épistolaires entre ses membres et les élèves de l’école Collingwood de West Vancouver. Environ 80 lettres ont été échangées sous couvert d’anonymat, contenant des morceaux de légèreté et d’intime. La Boussole a décidé d’en compiler les plus jolis moments dans un recueil disponible dès aujourd’hui à la vente.




Pendant plus de 6 mois, À Portée de plume a réuni 21 participant·es, membres de La Boussole et élèves de l'école Collingwood à West Vancouver, qui on t échangé plus de 80 lettres sur plusieurs mois. Au début de l'aventure, chaque participant·e s'est vu·e remettre un kit de création comprenant tout le nécessaire pour écrire et mettre en image ses émotions - dont un appareil photo jetable.

Au fur et à mesure des échanges, nous avons vu les participant·es s’ouvrir, se livrer à cette personne inconnue. L’anonymat garanti par le projet a permis de rapprocher des personnes que tout - âge, milieu social, langue maternelle - oppose.

“Nous sommes très fier·es d’avoir pu créer du lien social au sein de la communauté francophone et francophile au moment même où les échanges humains étaient empêchés, tout en garantissant la sécurité de chacun·e” explique Maxime Barbier, directeur des opérations de La Boussole et coordinateur du projet.


Pour immortaliser le résultat, des extraits des échanges ont été publiés dans un recueil créé par l’équipe de La Boussole en collaboration avec Annabelle Glas, professeure de français à Collingwood et Elsa Chesnel, artiste qui a animé les ateliers d’écriture.


Cet ouvrage est disponible à l’achat sur le site de La Boussole. Il permettra de financer de futurs projets au service du lien social.

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout